You are here

Présentation

Body: 

LCPMR UMR7614

Le Laboratoire de Chimie Physique-Matière et Rayonnement (LCPMR) est une Unité Mixte de Recherche (UMR 7614) rattachée à Sorbonne Université et aux instituts de chimie et de physique du CNRS. L'unité est située sur le campus Pierre et Marie Curie, place Jussieu dans le 5e arrondissement de Paris, et regroupe des équipes de physico-chimistes et de physiciens, expérimentateurs et théoriciens, spécialisés dans l'étude des interactions rayonnement-matière.

Activités de recherche

Les activités scientifiques de l'unité s'inscrivent au coeur de la recherche fondamentale pour l'étude de la matière et de ses interactions avec le rayonnement. Les systèmes étudiés vont de la matière condensée (matériaux complexes, interfaces), aux atomes, molécules et agrégats, isolés ou adsorbés sur des surfaces. Elles s'ouvrent également vers les domaines des nanosciences et des attosciences (étude de la dynamique des systèmes à l'échelle de temps de l'attoseconde). L'unité comporte une importante composante expérimentale, développant conjointement des activités de recherche, d'instrumentation, mais aussi de valorisation. Les spectroscopies X, XUV et électroniques sont les outils communs à ces équipes qui, réunies au LCPMR, constituent un pôle d'innovation et d'expertise reconnu pour ces techniques. Dans ce contexte, une très intense activité est développée autour de l'utilisation du rayonnement synchrotron, non seulement en Europe, avec en premier lieu SOLEIL (Saint Aubin), BESSY (Berlin), ELETTRA (Trieste), Max (Lund) SLS (Villingen), ESRF (Grenoble), mais aussi aux Etats-Unis (ALS) et au Japon (Photon Factory). Depuis quelques années, cette activité s'est tournée aussi vers l'utilisation des performances des sources de lumière XFEL (Laser à électron libre dans le domaine X), à LCSL (Stanford), FLASH (Hambourg), SACLA (Sayo), FERMO (Trieste), ...  La composante théorique du laboratoire regroupe deux équipes dans la modélisation des solides et des systèmes moléculaires excités en couche interne, ainsi que dans la description de la réponse aux temps ultra-courts de systèmes atomiques et moléculaires soumis à des champs intenses.

Organigramme scientifique du laboratoire est structurée en 3 axes et 7 équipes:

Axe A: Structure électronique de matériaux complexes

  • A1. Systèmes fortement corrélés - Matériaux magnétiques (exp.)
  • A2. Interfaces, multimateriaux – Sources et optique X (exp.)

Axis B: Réactivité de surface et aux interfaces

  • B1. Structure électronique et processus en couche interne: de la phase gaz aux systèmes corrélés (theo.)
  • B2. Surfaces fonctionalisées et environnementales (exp.)

Axis C: Réactivé sous rayonnement en phase gazeuse

  • C1. Dynamique de relaxation d'atomes, molécules et clusters excités en couche interne (exp.)
  • C2. Photoionisation multiple étudiée par spectroscopie d'électron en coïncidence (exp.)
  • C3. Dynamique de systèmes quantiques en champs forts (theo.)